Sur le même sujet

A lire aussi

Édito

D’une quinzaine à l’autre


Une œuvre n’appartient à personne : elle doit vivre sa vie. Mais certains ont considéré que devait leur appartenir celle de François Erval et Maurice Nadeau. Une procédure judiciaire nous oppose aujourd’hui au fils de ce dernier.


Gilles Nadeau fait valoir des droits d’héritier pour nous interdire d’éditer le journal sous la dénomination qui est la sienne depuis 1966. Un jugement de première instance nous oblige provisoirement à renoncer à ce titre. Dans l’attente de la décision de la cour d’appel, nous poursuivrons donc notr...

La lecture des articles est réservée à la souscription d‘un abonnement spécifique
La lecture de cet article est soumise à la souscription d'un abonnement. Si vous possédez un abonnement, merci de vous connecter ci-dessous. Si vous souhaitez vous abonner, nous vous remercions d'utiliser un ordinateur plutôt qu'un téléphone ou une tablette

Vous êtes abonné(e)

Identifiez vous

Pas encore abonné(e) ?

Abonnez vous

Choisissez votre formule d'abonnement et accédez à La Quinzaine

Vous aimerez aussi