Flammarion

Extension du domaine de la mélancolie

Invariablement, Michel Houellebecq se réécrit, se réinvente, renaît de ses cendres à chaque roman. Depuis Extension du domaine de la lutte (Éditions Maurice Nadeau, 1994), ses héros se fondent sur ...

Vivre et penser

Le roman de Dominique Noguez invente une stratégie narrative où se dissimulent de nombreuses digressions qui s’aventurent dans des chemins philosophiques ; on peut d’ailleurs se demander, comme le ...

Et Dieu là-dedans ?

Ces deux livres ont plusieurs points communs, dont le premier est de faire 250 pages pour dire un maximum de choses intelligentes et profondes. On en réclamerait des livres brefs de cette intensité...

L’admirable dialogue entre Homère et Daniel Mendelsohn

Daniel Mendelsohn nous propose une relecture de l’épopée homérique, vécue comme l’apprentissage qu’un fils et son père font l’un de l’autre, en une enquête palpitante, tragique et joyeuse – du gran...

Jean Reverzy : compagnon des agonisants

Un prix littéraire, en soi, ne garantit ni l’excellence ni l’insignifiance de l’œuvre primée. On s’autorise à conjecturer ceci : les « prix » sont parfois le fruit de considérations étrangères à la...

Les yeux grands ouverts dans la guerre

Il y a du désespoir, indéniablement, à regarder une bibliothèque bien fournie sur ces sujets. À constater que les mots de Robert Antelme, David Rousset, Primo Levi, Charlotte Delbo, Imre Kertész, n...

À corps et à cris

Femme à la mobylette de Jean-Luc Seigle fait partie de ces portraits de figures féminines qui s’égrènent à la rentrée littéraire 2017 et dont les destins qui basculent plongent le lecteur dans les ...

L’été sans fin

Avec les deux épais volumes d’Été, publiés en 2005 et en 2010, Bernard Chambaz avait composé une sorte de monumental « Tombeau de Martin » avec mille et un poèmes organisés en dix chants (cinq par ...

Emily Dickinson, une vie en poésie

À la fin de sa très pénétrante préface aux Poésies complètes, la traductrice, Françoise Delphy, convoque le poème 519 (écrit en 1863 : la poétesse est alors âgée de 33 ans), qui commence ainsi : « ...

La poésie n'a rien d'un aimable divertissement

Les auteurs font de l’histoire de la poésie un récit qui ne peut que prêter à polémique. Entre désaccord violent et adhésion enthousiaste, on sait que la poésie n’a rien d’un aimable divertissement...