Adrian Meyronnet

Éloge du pastiche

Disons-le d’emblée, le début du Parfum vert ressemble à s’y méprendre à un roman de Jean Echenoz (d'aucuns diront, ne serait-ce qu’en voyant l’affiche : à une œuvre de Hitchcock). D’entrée de jeu, ...

« Une histoire édifiante »

Tandis que les commémorations du centenaire de la mort de Marcel Proust battent leur plein – après « Marcel Proust, un roman parisien » au musée Carnavalet et « Proust, du côté de la mère » au musé...

L’écriture palimpseste

Lors de sa parution en 1992, Passion simple avait été fraîchement accueilli par la critique, qui y voyait un texte pornographique. Le Jeune Homme prolonge trente ans plus tard l’exploration du dési...

Sonder la débâcle

On aurait tôt fait de ranger Éric Vuillard dans la catégorie « roman historique » ou microhistoire, tendance Ginzburg. En véritable orfèvre du verbe, celui qui est venu à la littérature par la poés...

Historiographie d’un amour

On avait laissé François-Henri Désérable dans le sillage de Romain Gary à l’automne 2017. Sa quête autofictive l’avait conduit sur les traces d’un des personnages les plus infimes et les plus trist...